AccueilLa banques des banques centrales souhaite un recentrage des politiques

La banques des banques centrales souhaite un recentrage des politiques

La Banque des règlements internationaux a publié un rapport ce dimanche « la santé de l’économie mondiale n’est pas bonne ». La croissance mondiale ressemble à ses moyennes historiques précédant la crise, le chômage ne fait que chuter davantage. L’inflation de son côté est globalement bienséante à la majorité des valeurs de la stabilité des prix.

De ce fait, la phrase alarmiste « reprise en cours » ne représente pas l’évolution réalisée par l’économie mondiale depuis la crise » souligne la BRI.

La dette mondiale atteint son niveau le plus élevé

Le gendarme des banques centrales basé à Bâle est toutefois moins apaisant pour l’avenir. Elle indexe une situation qui présente trois risques. Pour commencer, l’évolution de la productivité est très faible, ce qui montre que le niveau d vie des ménages ne pourrait s’améliorer.

Par la suite, la dette mondiale se trouve à son niveau le plus élevé, ce qui laisse planer un risque d’instabilité financière et une option d’intervention mince pour les pouvoirs publics et qui déstabilisent l’économie mondiale.

Une dette mondiale de 8.000 milliards de dollars à taux bas

Depuis plusieurs années, la BRI n’a pas arrêté d’interpeller les banques centrales dans l’adoption de politiques monétaires. Les politiques visant à assouplir la quantité en rachetant titres d’Etat n’ont jamais été appréciée par la banque des banques centrales.

Pour le BRI « les taux d’intérêts situés en dessous de la moyenne, montrent que les acteurs du marché affichent une certaine inquiétude ». Mais malgré la correction de l’inflation les taux d’intérêts ont encore chuté atteignant un niveau jamais atteint depuis la fin de la guerre mondiale. « Au mois de mai, environ 8000 milliards de dette d’Etat et les titres à long terme se marchandaient à des taux situés en dessous de la moyenne ». Il est également question de revoir l’équilibre les politiques monétaires des pays afin de réunir les mesures structurelles » conseille la BRI.