AccueilBarclays supprime dans la banque d’investissement en Asie

Barclays supprime dans la banque d’investissement en Asie

La semaine prochaine, Barclays va annoncer des suppressions de postes dans la banque d’investissement en Asie, avec une interruption de ses activités dans ce domaine en Corée du Sud et à Taïwan, ont souligné à Reuters des sources proches du dossier.

Cette transaction repose sur une cinquantaine d’emplois et repose dans un vaste changement de restructuration consistant à diminuer davantage les coûts, qui passent particulièrement par un dégagement en Asie.

Ces suppressions de postes vont être effectuées dans des pays où Barclays n’est pas majoritaire de la banque d’investissement, ont souligné ces sources, qui ont demandé l’anonymat.

L’arrêt des activités coréennes et taïwanaises font partie de la volonté du nouveau directeur général de Barclays Jes Staley de diminuer la voilure dans les pays qui ne représentent pas vraiment d’enjeux pour se centraliser sur les centres importants comme Hong Kong.

D’après l’une des sources, Jes Staley a indiqué le mois passé au personnel que la cadence de la réorganisation avait été trop lente et que des suppressions d’emplois additionnelles étaient indispensables.

Appelée à donner son avis sur ces informations, une porte-parole de Barclays à Hong Kong a uniquement indiqué déclaré dans un courriel: « Nous surveillons continuellement nos convenances dans plusieurs régions et différents secteurs. Si jamais une décision définitive est prise, nous fournirons une actualisation ».

Des sources avaient également indiqué lundi à Reuters que Barclays projetait de fermer ses activités actions en Inde et qu’une décision à ce sujet pourrait être prise d’ici la fin du mois.

Comme ses semblables européens, Barclays fait face à une circonstance difficile pour la banque d’investissement en Asie, entaché avec le ralentissement des économies et des marchés locaux depuis la crise financière de 2008.

Barclays pense aussi à céder sa filiale asiatique de gestion de fortune, qui pourrait être rachetée par la société singapourienne DBS Group Holdings ou la banque suisse Julius Baer.

La banque britannique Standard Chartered, qui exploite la plus grande partie de ses activités en Asie, avait déclaré en début d’année passée qu’elle arrêtait ses activités sur les marchés actions.