AccueilCécile Duflot, candidate contrariée

Cécile Duflot, candidate contrariée

Cécile Duflot, qui se prépare depuis plus d’un an à une candidature présidentielle et dont les intentions ne font guère de doute, aurait-elle peur de la compétition ? A l’heure où son parti s’achemine vers un vote interne pour désigner son candidat en 2017, la députée de Paris menace de ne pas y participer et pose ses conditions. Elle le répète depuis plusieurs semaines : elle ne veut pas de primaire.

Elle l’a redit dans un long courriel diffusé jeudi 7 juillet sur les listes internes d’Europe Ecologie-Les Verts et dont le contenu a été révélé vendredi par Europe 1. Mme Duflot y critique une méthode « fratricide et plombante », un exercice qui « pousse les candidats à dire du mal des autres » et qui « abîme tout le monde et tout particulièrement le/la candidat/e qui est finalement désigné/e ».

« Je refuserai d’être le punching-ball »

Alors qu’elle a affirmé depuis des mois qu’elle serait candidate si Nicolas Hulot ne l’était pas, l’ancienne patronne des « écolos » précise dans son courrier qu’elle « réserve » sa réponse sur sa participation à un tel dispositif. « Il est évident que je refuserai d’être le punching-ball d’une nouvelle mécanique infernale (…) tout comme je ne serai pas candidate contre le parti », ajoute-t-elle. Elle conclut aussi que son « message n’est donc clairement pas une déclaration de candidature » quand toute sa lettre laisse penser le contraire.