AccueilDéfiscalisation : économisez sur vos impôts !

Défiscalisation : économisez sur vos impôts !

Vous pouvez profiter de certaines conditions pour obtenir des réductions au niveau de vos impôts. En effet, depuis 20 ans, de nombreuses lois ont vu le jour pour permettre justement aux contribuables de réaliser des économies sur leurs impôts. Nous verrons à travers cet article comment bénéficier d’une défiscalisation avec l’assurance-vie.

Simulation de défiscalisation gratuite


La défiscalisation à travers l’assurance vie

Outre le fait qu’elle soit une garantie, un moyen de sécuriser le futur d’un foyer, une assurance vie propose également de nombreux avantages fiscaux non négligeables.

En effet, les contrats d’assurance vie que ce soit un contrat en cas de vie, c’est-à-dire une épargne pour la retraite, ou encore un contrat en cas de décès offrent de nombreuses opportunités de défiscalisation.

Cependant une condition impérative doit être respectée, à savoir que le contrat devra avoir plus de 8 ans minimum. Plus explicitement, les intérêts et plus-values générés par un placement de plus de 8 ans peuvent ne pas faire l’objet d’une imposition. La date de souscription ainsi que la nature de l’investissement détermine ainsi l’applicabilité de cette non-imposition.

Depuis 2005, les produits réalisés par les placements investis dans des actifs autres que des actions sont imposables à hauteur de 7,5%. Toutefois, le souscripteur peut bénéficier d’une remise pouvant aller jusqu’à 4600 €. Pour ceux qui ont investi dans des actions, ils peuvent profiter d’une exonération de l’impôt sur le revenu.

Par contre, si l’assuré retire des sommes pendant ces 8 années, les taux d’imposition peuvent aller de 15% (entre 4 et 8 ans) à 35% (moins de 4 ans).
Par ailleurs, d’autres avantages peuvent également être cités notamment la non-soumission au droit de succession concernant les sommes transmises par voie testamentaire, mais aussi pour tous les montants versés par l’assuré avant ses 70 ans. Néanmoins il devra respecter la limite des 152 500 € par bénéficiaire.