AccueilFinance & BourseEn sortant du CAC 40 EDF doit clarifier sa stratégie

En sortant du CAC 40 EDF doit clarifier sa stratégie

En prenant cette décision, l’attractivité du titre d’EDF pourra prendre un coup. Possédant une action de 84,5 %, dans EDF, l’État est aussi hélé sur le flottant restant.

EDF dans le flou

Lundi soir, le comité scientifique des indices « CSI » d’Euronext a annoncé le remplacement du titre par Klépierre dans l’indice CAC 40, mettant ainsi au second rang le premier électricien mondial et ses 73 milliards d’euros de chiffre d’affaires, secouant par la même occasion les équipes avenue de Wagram. « C’est d’abord le signal que le monde financier ne croit plus en la valeur, mais c’est aussi une blessure d’amour propre », expliquait de son côté un syndicaliste.

L’impact sur le cours futur du titre

Au lendemain de l’annonce, relative à sa relégation, le titre EDF a clôturé en baisse de 4,02 %, à 12,77 euros, pendant que le CAC 40 lui-même est en net recul (-1,57 %). En fait, EDF, la sortie du titre avait été amplement devancée et même « auto-réalisée » par les actionnaires minoritaires après les premières informations d’analystes financières alléguant ce postulat il y a plusieurs semaines. Les fonds indiciaires, qui « répondent » le CAC 40, ont commencé à soulager leur participation et cela se poursuivra jusqu’au 21 décembre, une date qui marquera la sortie effective d’EDF de l’indice. Pour le futur, la sortie d’EDF de l’indice phare de la Bourse de Paris dévie automatiquement un nombre d’investisseurs importants. La décision par contre, n’impactera pas le financement de sa dette.

Réaction de l’État

Depuis lundi soir, EDF, entreprise dans laquelle, l’État est actionnaire à 84,5 %, a montré l’invraisemblance de sa sortie de l’indice : « 22e capitalisation boursière en France, EDF ne possède qu’un flottant limité à 15 %, ce qui justifie la décision d’Euronext ». Les critères de décision du conseil scientifique des indices (CSI) reposent en effet sur la capitalisation flottante et les capitaux vendus pour déterminer des valeurs qui entrent et sortent du CAC 40. La loi donne autorisation à l’État à descendre à 70 % dans EDF, mais l’augmentation du flottante n’est pas à elle seule une caractéristique. Le cours du titre, au plus bas, va limiter par ailleurs les recettes de l’État.