AccueilEntrepriseGM&S Industry : Aucune offre de reprise ferme n’a été déposée au tribunal de commerce de Poitiers

GM&S Industry : Aucune offre de reprise ferme n’a été déposée au tribunal de commerce de Poitiers

Placé en redressement judiciaire depuis fin 2016, l’équipementier automobile, GM&S Industry, ne trouve toujours pas repreneur, mais les travailleurs maintiennent le cap et comptent rencontrer le chef de l’État, Emmanuel Macron vendredi soir afin qu’il intervienne dans cette affaire.

Les offres de reprise devraient être déposées le 7 juin à 17h 00 au plus tard selon les directives du tribunal de commerce de Poitiers. Le tribunal veut faire évoluer les choses en poussant les potentiels repreneurs à proposer des offres fermes a déclaré une source proche du dossier.

D’autres sources indiquent que le Tribunal acceptera de recevoir des offres jusqu’au 23 juin date à laquelle l’audience aura lieu.

« Au final, on risque de se retrouver avec aucune offre, donc on se moque nous » a indiqué jeudi face aux médias, Patrick Brun, délégué CGT du site de La Souterraine après une assemblée générale des travailleurs, réunie pour étudier les offres de reprise attendues.

Ce dernier a également parlé de mails échangés avec GMD, qui est pressenti pour la reprise du site, mais nous on ne peut considérer cette offre comme étant ferme » a-t-il indiqué.

« GMD a bel et bien proposé une lettre d’intentions accompagnées de conditions suspensives » et le Ministère de l’Économie discute avec GMD afin de supprimer les conditions suspensives en question qui ne sont pas seulement soumises à Bercy » indique le ministère de l’Économie.

« Notre objectif reste le même : faire bouger les constructeurs » Renault et PSA, principaux clients de GM&S, pour obtenir des engagements supplémentaires, a expliqué l’avocat des salariés, Me Jean-Louis Borie. Les deux groupes automobiles ont déjà annoncé le 21 mai une augmentation de leurs commandes, assurant à GM&S un chiffre d’affaires total de 25 millions d’euros en 2018.

Détermination des salariés

Les travailleurs ne comptent pas lâcher et veulent aller jusqu’au bout et indique que les syndicats savent que GM&S fait partie des dossiers les plus complexes pour le gouvernement. Yann Augras, secrétaire du CE et membre de la CGT, les potentiels repreneurs ont tous eu le temps pour proposer leurs offres de reprise. Mais, ils veulent encore se moquer des salariés. Alors nous n’allons rien lâcher.