AccueilLe groupe danois Maersk confronté à des difficulté

Le groupe danois Maersk confronté à des difficulté

Maersk est dans la tourmente depuis l’annonce faite par son PDG Nils Andersen de son départ, une annonce qui pourrait entrainer l’éclatement de ce groupe danois appelé AP Moller-Maersk. Il serait aussi possible qu’une partie de ses activités soient vendues.

Maersk montre que l’internationalisation fait face à des difficultés. Cette entreprise est le leader de conteneurs au monde, elle explore et produit du pétrole, elle possède des installations portuaires et intervient dans la logistique dans le monde entier.

Cela fait douze ans que le groupe fait face à des difficultés uniques avec la diminution du commerce international, la baisse des cours du pétrole, qui font partie de ses plus importantes activités.

Tout cela montre qu’il ne suffit pas de diversifier ses activités pour se protéger contre les risques de la vie. La baisse de l’économie mondiale surtout celle de la Chine a provoqué la chute des géants.

Une sorte de morcellement

Or l’évolution des échanges internationaux a pratiquement baissé en 2015, passant en dessous de 1% d’après le groupe danois, alors que la croissance se faisait sur la base de deux chiffres avant la crise financière. De plus les hausses attendues pour cette année située entre % et 3 % ne dépassent pas les 4 % à 5 % comme estimées avant surtout quand on sait que l’écart entre les prévisions et la réalité occupe une place importante dans ce secteur le temps entre le lancement de la commande d’un bateau et sa réception prend plusieurs années.

En 2015, le commerce mondial a connu d’importantes difficultés secouant plusieurs industriels du secteur. Là où l’activité a véritablement stagné, la capacité de fret mondial en porte-conteneurs a connu une croissance en 2015 atteignant les 8%.

Alors que le groupe danois qui a bloqué de façon inopinée ses options d’acquisitions d’autres navires est en attente de livraison de 27 navires. Le secteur du transport maritime est tellement surbooké que certaines entreprises comme le britannique Goldenport, a vendu aux enchères ses navires à 1 dollar l’unité cette année !

Au vu de cette situation, Maersk a indiqué avoir perdu 2,5 milliards de dollars soit 2,2 milliards d’euros au quatrième trimestre de l’année passée. L’impact a été ressenti par le français CMA-CGM, à cause de la baisse des cours du pétrole.

Cette baisse des cours de pétrole a impacté son activité production pétrolière entrainant la baisse de la valeur des actifs au Kazakhstan, au Brésil, en Grande-Bretagne, en Angola, et le fret en revoyant à la baisse ses appétits commerciaux de plusieurs pays.