AccueilL’agroalimentaire à l’heure des grandes manœuvres

L’agroalimentaire à l’heure des grandes manœuvres

Danone a dévoilé, jeudi 7 juillet, ses nouveaux appétits. Le lait bio, mais aussi le lait de soja ou d’amande seront bientôt dans son portefeuille. En s’offrant l’américain WhiteWave pour 12,5 milliards de dollars (11,3 milliards d’euros), le groupe d’agroalimentaire français se voit « en leader mondial bio », comme le déclare son directeur général, Emmanuel Faber. Autre intérêt de cette transaction majeure : Danone double sa part de marché aux Etats-Unis.

Une semaine avant, la société Mondelez, connue pour ses biscuits Lu ou ses chocolats Suchard ou Cadbury, a fait une offre de rachat de 20 milliards de dollars à son concurrent, l’américain Hershey’s. Le confiseur de Pennsylvanie avait, toutefois, vertement décliné l’offre.

Ces deux exemples le prouvent. Les grandes manœuvres s’accélèrent dans l’agroalimentaire. Tous les géants de ce secteur ont une obsession : continuer à croître. Or, comme l’a montré l’étude du cabinet OC & C publiée le 7 juillet, ils subissent un sérieux ralentissement depuis trois ans. Au point que la croissance des 50 champions de la grande consommation, hors acquisition et effet de change, s’est établie à 2,7 % en 2015. Un rythme qu’ils n’avaient plus connu depuis 2009.

Changement de comportement

Le ralentissement brutal de certains pays émergents comme le Brésil. Les difficultés liées au marché russe. La complexité du marché chinois où les changements de règles et le développement de l’e-commerce prennent souvent les groupes occidentaux à contre-pied.