AccueilEconomieL’inflation en Allemagne a augmenté en octobre

L’inflation en Allemagne a augmenté en octobre

En octobre, l’Allemagne a vu son inflation augmenté comme le prouve les chiffres dévoilés par différents Länder, une annonce positive appréciée par la Banque centrale européenne (BCE), satisfaite de sa politique très conciliante mise en place afin de faciliter l’augmentation des prix.

Grâce à la reprise de l’inflation en Allemagne, le président de la Bundesbank, Jens Weidmann, pourrait demander dans le Conseil des gouverneurs de la BCE de diminuer progressivement ses achats de titres sur les marchés.

Vendredi, les premiers résultats dévoilés par six états, comme la Rhénanie du Nord-Westphalie, le pays qui comporte le plus grand nombre d’habitants pays, prouvent qu’une accélération de l’inflation a été faite en fonction de la cadence annuelle.

De ce fait, on enregistre une hausse des prix de 0,9% comparé au mois d’octobre 2015 en Rhénanie du Nord-Westphalie, en Bavière, ils ont augmenté de 0,8%, en Saxe et dans le Brandebourg, ils ont connu une hausse, mais également dans le Bade-Wurtemberg et en Hesse.

Les chiffres des états qui ne respectent pas les normes européennes seront ajoutées dans la première estimation de l’inflation.

Pour Jennifer Mckeown, économiste de Capital Economics l’inflation que connaît l’économie allemande pourrait atteindre 0,6% en une année en octobre alors qu’en septembre, celle-ci s’était établie à 0,5%, un chiffre égal à l’accord Reuters et celui-ci est considéré comme le plus haut depuis 2015.

Par contre, en hexagone, l’inflation sur une année suivant les normes européennes s’est établie à 0,5% en octobre d’après les statistiques de l’Insee.

C’est lundi que la première estimation pour toute la zone économique européenne à 9 h et les économistes espèrent qu’elle atteindra les 0,5% alors qu’en septembre, le taux était de 0,4%.

Mais, cette hausse de l’inflation dans la zone euro demeure insatisfaisante, car l’objectif d’une hausse n’a pas été atteint mais elle se rapproche des 2% que la BCE souhaitait atteindre. Un objectif qui pourrait conduire la BCE a prolongé le programme d’achats d’obligations mis en place à partir du mois de prochain.