AccueilMauvaise nouvelle pour les parents d’élèves d’Ile de France, le prix des transports passe à 341,90 euros

Mauvaise nouvelle pour les parents d’élèves d’Ile de France, le prix des transports passe à 341,90 euros

A partir de la rentrée prochaine, les élèves devront supporter le cout de leur transport, car les départements ont mis fin aux subventions de transports qui n’étaient dédiées avant qu’aux élèves.

Les parents d’élèves résidants en Ile-de-France ont reçu un formulaire afin de renouveler l’abonnement aux transports en commun pour leurs enfants fréquentant le collège ou le lycée. Mais en lisant de prêt, ils ont été surpris que le tarif ait été multiplié par deux. En fait, le tarif de la carte Imagine’R qui était de 180 euros est fixé à 341,90 euros et cela à partir de la prochaine rentrée scolaire. Une hausse impressionnante.

En fait, les cartes Imagine’R des lycéens et collégiens étaient subventionnées par les conseils départementaux du Val-d’Oise, de la Seine-et-Marne, des Hauts-de-Seine, des Yvelines, du Val-de-Marne, de l’Essonne, de la Seine-Saint-Denis. Cette subvention variait suivant la proportion et pouvait atteindre les 50%.

Mais ils ont décidé de mettre fin à cette aide, car ils n’ont plus d’argent et l’aide de l’Etat a considérablement été diminuée. Mais le conseil régional continuera à subventionner la carte transports des lycéens PassNavigo.

Si les prix varient c’est parce que les aides départementales ont été supprimées » et il poursuit en indiquant que cette aide est de la responsabilité revient aux départements.

Mais cette suppression aura des conséquences graves. Par exemple, un lycéen boursier, qui devra se rendre au lycée, paiera plus cher en transport, dans l’Ile-de-France à partir de la rentrée. « Ce sera catastrophique pour les élèves vivant dans les huit départements de la région parisienne. Cette hausse impressionnante viendra aggraver la rupture pour les catégories sociales vivant dans une situation précaire et fragiles. Il sera quasiment impossible aux enfants de la grande couronne d’arriver à Paris et ne pourront plus accéder aux centres sportifs ou culturels » a lancé inquiété, Hervé-Jean Le Niger vice-président de la FCPE.