AccueilVincent Bolloré «marche sur l’indépendance» de Canal+, les journalistes sollicitent le CSA

Vincent Bolloré «marche sur l’indépendance» de Canal+, les journalistes sollicitent le CSA

Plusieurs journalistes ainsi que Reporters Sans Frontières ont envoyé une lettre ouverte qui demande au CSA qui va auditionner Vincent Bolloré de protéger l’indépendance éditoriale de Canal+.

Canal+ censuré, Canal+ secoué, mais Canal+… mais bientôt le sauvetage ?

bolloréC’est du moins, le vœu du collectif des journalistes qui cosigné une lettre ouverte sur le site Reporters Sans Frontières. Avant que l’audition de Vincent Bolloré par le CSA, l’association qui dépend les journalistes attire l’attention sur la menace que représente le nouvel actionnaire principal de Canal+ sur les droits des journalistes.

Cela n’a rien à avoir avec le remaniement des programmes populaires comme les Guignols toutefois malmenés par les nouvelles instances dirigeantes, mais des interrogations portant sur de nombreux reportages prévus qui n’ont pas été choisis.

Il s’agit ici de la censure du documentaire sur le Crédit mutuel qui devait être diffusé en mai sur Canal+ et qui sera diffusé enfin sur France3 ou encore la déprogrammation d’un documentaire portant sur François Hollande et Nicolas Sarkozy.

« Ce sont des auteurs privés de leur liberté, c’est le public privé de son droit à l’information »

Avertissement de la SCAM

Vu ces cas, les membres du collectif «  Informer n’est pas une faute» et Reporters Sans Frontières hèlent le CSA afin qu’il protège l’indépendance éditoriale des chaînes du groupe Canal +.

Dans un communiqué, la SCAM (Société Civile des Auteurs Multimédias, qui est cosignataire de la lettre ouverte) utilise la même approche : «Ces décisions concernant la déprogrammation des documentaires sont graves. Ce sont des concepteurs qui se voient privés de leur liberté, c’est le public qui n’aura plus le droit d’accéder à l’information.

« N’ayant pas été justifié officiellement, ces déprogrammations ressemblent à un dispositif inadmissible de censure pure et simple. Aucune raison politique ou économique ne peut admettre qu’il soit porté atteinte à l’exercice des auteurs travaillant à Canal + ». La Scam exige, par ailleurs, au CSA, garant de la liberté de communication, de réagir par rapport à la situation de Canal Plus.

Elle espère que l’audition de M Bolloré mènera vers une clarification des positions adoptées par ce dernier et que le CSA, dans un sens respectant l’exercice des missions que la loi lui donne, fera tout pour renforcer l’exercice de la liberté d’expression.»

Plusieurs cosignataires de la lettre

Plusieurs journalistes ont signé cette pétition dont des journalistes de Mediapart, Elise Lucet de France 2, Nicolas Vescovaci, L’humanité, Karim Rissouli, France 4, Raphaël Tresanini mais également les sociétés de journalistes comme Les Inrocks, BFM TV, Télérama, L’obs, Parisien, Les Échos, Le Monde.